Donnez votre avis concernant l'avenir du terrain situé avenue Debuire-du-Buc.

Le terrain avenue Debuire du Buc est pour l’instant une friche, que la municipalité a exploité au mieux cet été, d’autant plus qu’il est situé au sein d’un quartier très minéral, Canteleu. Mais il faut trouver un avenir pour ce site. Les Lambersartois sont ainsi invités à faire des propositions sur des aménagements et usages futurs. Si un city-stade est d’ores et déjà prévu en remplacement de celui supprimé devant le stade Guy Lefort, il reste de la place…

La troisième rencontre aura lieu le 25 novembre 2021. Elle prendra la forme d’un atelier habitants concrétisant un processus de réflexion entamé en juillet dernier.

Salle Sainte-Cécile, mardi 19 octobre, la quarantaine de participants s’est accordée ce soir-là pour une mise en musique sur le devenir du site de la rue Debuire-du-Buc.

Une partition plutôt, car si on ne  sait pas encore de quoi sera fait le futur du site on sait comment son avenir sera co-construit. « Le mot est choisi avec précision, car il ne s’agit pas de concertation » a indiqué en préambule Héloïse Gerber, adjointe à la démocratie participative qui a également rappelé le début du processus : « Créer un square éphémère ouvert aux habitants durant l’été pour favoriser des rencontres » et faire émerger des idées sur l’avenir du lieu.

Les résultats de la boîte à idées mise en place à l’époque ont été dévoilés et commentés par les participants. Des idées réunies en quatre thèmes (40 contributions via « Je participe » ou Facebook): transition écologique, sport et loisirs, équipements et animations.

Pêle-mêle, les habitants proposent une guinguette, un potager, une micro-crèche, un city-stade, un caniparc, des jeux pour enfants... Benjamin Boquet, directeur général adjoint de la ville en charge des aménagements, a expliqué quant à lui quelques points importants relatifs au cadre de cet espace de dialogue, notamment sur la conception d’un espace de sports et de loisirs qui doit retrouver une place sur ce site suite à la disparition du city stade.

Espace «à la définition large pour profiter autant aux filles et aux seniors qu’aux garçons». Il a évoqué « la renaissance en 2022 du jardin partagé et accompagné par l’association des Ajoncs à proximité, rue des Martyrs de la Résistance ». S’il est donc peu probable qu’un jardin partagé, de ce genre, à savoir ouvert mais néanmoins clôturé, émerge sur le site, tout reste possible quant à la création d’un potager ou d’une forêt nourricière.

Sébastien Sacard et Olivier Lambin, deux riverains, ont proposé d’animer des « ateliers habitants » le 25 novembre prochain, l’idée a emporté l’unanimité des personnes présentes. « Un atelier pour transformer les idées en projet » pour ce site, pour accorder les violons « et prendre du plaisir ensemble à co-construire » soulignait Sébastien Sacard.