Depuis trois ans, le FCP a progressivement développé ses activités à Lambersart

Il y a seulement quelques années, un club de prévention, Avenir et Loisirs, menait des actions à Canteleu et au Pacot-Vandracq. Puis certains financements ont cessé, et la présence du club avec. Les problèmes des jeunes, pourtant, eux, n’avaient pas disparu. Heureusement, le FCP (Prévention Culture Formation), basé à Marcq-en-Baroeul avec 80 salariés, a pu progressivement s’implanter sur la commune. Aujourd’hui, ce sont 5 personnes qui y interviennent pour accompagner collégiens, écoliers et familles.

Comme l’explique Dominique Henning, chef de service éducatif du secteur Marcq-Lambersart, « le FCP est arrivé sur Lambersart en 2019, avec un financement du Département ». Plus précisément, il s’agit d’un éducateur spécialisé attaché au collège Lavoisier, pour les 10-15 ans, ainsi que d’un autre éducateur intervenant plus largement sur le quartier Canteleu. « Nos éducateurs dans les collèges travaillent toujours ainsi en binôme », précise le responsable. « On s’est vite rendu compte qu’il y avait peu de regroupements sur le quartier Canteleu, davantage sur Braille, où les jeunes sont rattachés au collège Lavoisier, mais aussi au Pacot, qui en revanche n’était pas notre secteur ». C’est ainsi que le FCP a commencé à mener des actions à partir du local partagé des résidences Braille. « Pour le Pacot, grâce à l’appui de la municipalité auprès du Département, nous avons obtenu en octobre 2021 le financement d’un éducateur attaché au collège Anne-Frank ». Il travaille lui aussi en binôme avec un éducateur socio-éducatif.

Suivi individuel et familial
Le travail de ces quatre salariés ? D’abord connaître le territoire par un travail de rue et dans les établissements scolaires et par des rencontres avec la municipalité et les partenaires, repérer les jeunes qui ont des soucis, leur proposer ainsi qu’aux familles un suivi individuel et familial. « Sur le principe de la libre adhésion et de l’anonymat », insiste Dominique Henning, qui occupait ce poste il y a encore peu de temps. « Nous sommes des professionnels, proches des gens et reconnus, très adaptables, alors il est rare d’avoir des portes fermées ».
Et malgré le Covid, les suivis ont continué. Enfin, un cinquième salarié du FCP travaille sur Lambersart, sur un financement d’État pour un projet “d’adulte-relais” : depuis avril 2021, Julien fait de la médiation entre l’école Louise-de-Bettignies et le quartier. « Il a la possibilité, à la différence des enseignants, d’aller dans les familles en cas de problème, et de faire le lien avec l’établissement scolaire. À l’inverse, il intervient en milieu scolaire auprès des enfants, pour qu’ils ne répercutent pas à l’école les disputes dans le quartier, par exemple ». Julien a aussi la mission de travailler la liaison entre le CM2 et la 6e.

  • Pour tous renseignements : Dominique Henning, 07 50 46 53 68 ou dhenning@fcp-asso.org

Deux actions-phares en juin

Pour pouvoir mieux connaître les difficultés des jeunes, les éducateurs et médiateurs ont besoin de permanences et de temps collectifs. Il y a selon les âges des sorties en petits groupes au Colysée, à la mer, des jeux grâce à un partenariat avec la ludothèque, des groupes de paroles…
Les deux actions-phares de cette année scolaire pour les collèges étaient la coupe de la Haute-Deûle et le festival du Clap d’Or, deux événements annuels du FCP qui avaient été suspendus lors de la crise sanitaire.

La coupe de la Haute-Deûle a concerné cette année les deux collèges lambersartois, un collège lillois et un lommois. Après une préparation au printemps, des jeunes de 4e sélectionnés par leur professeur d’EPS ont participé début juin à une matinée mêlant des parcours en umiak (canoë 12 places) sur la Deûle et des épreuves de connaissances théoriques. C’est le collège lommois qui a décroché la Pagaie d’or.

Le festival du Clap D’or est un festival de courts métrages. Les deux collèges lambersartois y ont participé parmi 11 structures et Lavoisier a été lauréat avec le Clap d’Or, tandis qu’Anne-Frank, en collaboration avec le centre social Lino-Ventura, recevait le Clap de la meilleure actrice. Les jeunes, devant et derrière la caméra, ont pu acquérir des compétences et de la confiance !