200 hectares à penser. Ce territoire tout en longueur, du quartier Euralille jusqu’au Pont-Royal à Lambersart, en passant par le Vieux-Lille, La Madeleine et Saint-André, fait l’objet d’une concertation pour son aménagement sous l’égide de la MEL et de la SPL Euralille. 

Connaissez-vous les jardins ouvriers du Vieux-Lille, les jardins de la Poterne, et même le jardin du Pont-Royal à Lambersart ? Non, pour la plupart d’entre vous. Pourtant vous les voyez de loin, en prenant la voiture pour rejoindre Lille, Saint-André ou La Madeleine.

Mais ces endroits proches sont peu accessibles, enclavés justement entre l’infrastructure routière et les zones économiques, bordés d’espaces délaissés, non connectés entre eux, réputés peu agréables voire abritant des bidonvilles.
Pourtant, ce territoire méconnu a, sur le papier, tout pour être attractif : la situation au coeur de la métropole, la proximité de la Deûle, de fortifications, de centres-villes…

Aussi la MEL, après avoir lancé une première étude, a abouti en 2020 à trois principes fondamentaux : la création d’un vaste projet métropolitain permettant aux habitants de se réapproprier une grande partie des espaces verts, la création d’une centralité autour de la Deûle propice aux déplacements doux, et la transformation du boulevard Schuman, aujourd’hui une rocade, en boulevard urbain classique, accueillant pour les transports en commun et les mobilités douces.

Paysages, déplacements, économie, logements
Convaincue par le potentiel d’un tel projet, la MEL a confié en 2022 à la SPL Euralille, qui a conduit les projets d’Euralille, une étude plus vaste et approfondie sur 10 ans. Elle recense six grandes orientations :

  • créer un grand paysage d’Euralille à la Citadelle, poursuivre la dynamique économique tertiaire, renforcer le carrefour des mobilités (gares, carrefour Pasteur, modes doux…), développer des commerces et logements, travailler les espaces publics et de liaison, et prendre en compte les dynamiques territoriales et municipales déjà existantes.

Dans ce cadre, une vaste concertation a lieu à partir de juillet jusqu’à fin septembre 2022.

Elle fera l’objet d’un bilan qui alimentera l’étude confiée à une équipe d’architectes et d’urbanistes. S’il s’agit d’un plan guide sur un long terme, des transformations sont aussi prévues à court et moyen terme. Ainsi, une deuxième concertation est prévue sur des secteurs précis en 2023. Lambersart sera concernée avec la réflexion sur la liaison urbaine entre la commune et le Vieux-Lille.

Consultez le dossier de présentation de la concertation

Présentation de la concertation d'Euralille à la Deûle

Télécharger
Taille: 2.17 Mo Extension: pdf

 

Consultez les délibérations de la MEL et de la ville de Lambersart 

Délibération prise par la MEL concernant le lancement de la concertation

Télécharger
Taille: 570.58 Ko Extension: pdf

Délibération prise en décembre 2021 par la ville de Lambersart

Télécharger
Taille: 1.06 Mo Extension: pdf

 

Les balades exploratoires

Pour permettre une exploration du territoire, des balades sont organisées sur différentes thématiques. Quelques-unes ont déjà eu lieu mais la plupart restent à venir. Vous êtes invités à participer à ces balades pour observer le vivant et les réserves de biodiversité, découvrir l’histoire du site,
appréhender les enjeux de déplacements, et adopter un autre regard sur les quartiers environnants.

Une Maison du Projet a également ouvert place François-Mitterrand à Lille.

Vous y trouverez une grande photo immersive du territoire, une vidéo de présentation, des animations jeune public, et un grand mur d’enquête participatif. Des points d’information et de concertation décentralisés sont aussi prévus.

S’agissant de Lambersart, on peut citer des totems pratiques au niveau du Colysée et de la plage, des temps d’information lors des manifestations municipales, des speed-concertations avec les joggeurs et cyclistes, ainsi qu’une balade lambersartoise.

Celle-ci aura lieu vendredi 23 septembre de 18h à 20h sur la thématique “Du Colysée au Grand Carré, sur la berge de la Deûle”.
Du Colysée, situé sur le Grand Tournant, vous longerez le canal de dérivation de 1978 sur le site d’un ancien hippodrome, face au bois de la citadelle Vauban, jusqu’à l’écluse du Grand Carré.

  • Gratuit
  • sur inscription préalable conseillée, au service culture-patrimoine : 03 20 08 44 44 poste 546 en semaine, au Colysée 03 20 006 006 le week-end et par mail patrimoine@ville-lambersart.fr